“Le débat constitutionnel doit devenir sérieux en France”

Ancien commissaire européen au Commerce, Aujourd’hui président de Notre Europe, laboratoire d’idées créé par Jacques Delors, demain peut-être à la tête de l’OMC, Pascal Lamy a passé quinze années de sa vie dans le « chaudron » européen. Il s’étonne qu’en France le débat sur le projet de traité européen soit complètement « nationalisé » alors, dit-il, qu’il n’est pas de débat plus « transnational ».

Le FIGARO. – Sondage après sondage, en France, le non au référendum sur le traité européen arrive en tête. Etes-vous surpris ?
Pascal LAMY. – Je ne suis pas surpris tant sont grandes, à ce stade de la campagne, l’incertitude, la méconnaissance de l’enjeu et la perplexité devant cet objet inconnu posé sur la table : le projet de traité constitutionnel européen. Faites la somme des indécis, ce sont pratiquement les deux tiers des personnes interrogées ! Il est temps qu’un débat « sérieux » s’engage dans le respect des opinions de chacun. Un débat pour parler du fond, trier les arguments, expliquer, dialoguer et non pas échanger des anathèmes.

Cette méconnaissance n’est pas une spécificité française. Les Espagnols qui nous ont précédés sur la voie du référendum avouaient la même ignorance. Et ils ont voté oui. Parce qu’ils ont moins de difficultés à se penser européens que nous ?

[…]

Read more