« Sur le nucléaire iranien, Trump a contraint les Européens à épouser sa politique de “pression maximale” »

Lorsque, il y a trois ans, la banque française BNP Paribas a été condamnée à payer au Trésor américain une amende faramineuse de 8,9 milliards de dollars (7,6 milliards d’euros), pour violation d’embargos sur des transactions financières avec des ressortissants soudanais, cubains et iraniens, on s’est étranglé à Paris sur le montant record de la somme, ou sur la rigueur draconienne de la justice des Etats-Unis – s’agissant des banques des autres.

Lire la suite