Starfish 2030. Plus de 6 500 Français ont répondu à Pascal Lamy sur la préservation des océans

L’ancien commissaire européen présentera demain les conclusions d’une grande enquête sur l’engagement des citoyens en faveur des océans, des mers et des eaux intérieures.

Près de 6 600 réponses ! L’Ifremer, qui organisait l’enquête en ligne Starfish 2030 au mois de novembre, ne s’attendait pas à un tel retour. C’est un succès et une marque d’intérêt de nos concitoyens pour les enjeux de la mission , apprécie François Houllier, PDG de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer.

D’autant que parmi les répondants, plus de 2 000 ont souhaité pouvoir poser des questions lors de la rencontre virtuelle, samedi 5 décembre, avec l’ancien commissaire européen Pascal Lamy qui la préside. L’enjeu : « restaurer notre océan et nos milieux aquatiques » d’ici à 2030.

Au programme du rendez-vous entre 10 h et 13 h, des débats pourtant sur les cinq axes de la mission Starfish : apprendre à connaître les océans, régénérer les écosystèmes, zéro pollution , décarboner les milieux aquatiques et revoir leur gouvernance. Et bien sûr, la présentation des résultats de l‘enquête au niveau français… (1)

Sans surprise, ils montrent une conscience aiguë de l’urgence. Avec toutefois des disparités, notamment en fonction de l’âge et du genre. Les femmes témoignent d’un plus fort engagement sur une majorité de sujets, elles privilégient la connaissance quand la demande d’agir mobilise plus les hommes.

Pas moins de 93 % des répondants se disent prêts à s’investir davantage pour la protection de l’océan, des mers, lacs, fleuves et rivières . Tant mieux : on passe à l’action demain, à 10 h.

(1) L’échantillon des répondants n’est pas représentatif de la population française. Il s’agit de personnes sensibilisées par l’Ifremer ou ses partenaires, dont Ouest-France.

Lien sur le site de Ouest France