Danone: Pascal Lamy espère que l’éviction d’Emmanuel Faber “ne sera pas un changement de cap”

Pascal Lamy, président du comité de mission indépendant de Danone, a confirmé que si l’éviction d’Emmanuel Faber conduit le groupe à un changement de stratégie, il rendrait “son tablier”.

Le départ d’Emmanuel Faber, mais surtout la direction que compte prendre Danone, est observé de près par Pascal Lamy, président depuis neuf mois du comité de mission indépendant chez Danone. Sur BFM Business ce lundi, l’ex-président de l’OMC a rappelé les liens d’amitié qu’il a avec le PDG débarqué dans la nuit de dimanche à lundi.

Il avait prévenu il y a quelques semaines sur BFM Business qu’il quitterait son poste dans ce comité de mission qui est de veiller au respect de la mise en œuvre des objectifs de Danone de devenir une “entreprise à mission”. “J’ai l’intention de rester sur cette position”, a confirmé Pascal Lamy.Publiciteabout:blank

Cet organe de la gouvernance de Danone est chargé de rapporter aux actionnaires si le groupe agroalimentaire “respecte les missions sociale ou environnementale qu’elle s’est donnée au-delà de la rentabilité financière”.

A titre perso, je regrette l’éviction d’Emmanuel qui est un ami. Mais au-delà, je trouve qu’il avait accéléré la transformation de Danone vers un modèle capitaliste plus responsable pour les hommes et la nature et je plaide pour ces évolutions”, explique Pascal Lamy. Il confirme que “si on [les fonds d’investissements, NDLR] fait rentrer Danone dans le rang, je rendrai mon tablier”.

“Cracher du dividende”?

Pascal Lamy rappelle qu’il y a 50 ans, Danone avait lancé l’idée qu’une “entreprise pourrait être quelque chose de plus humain. “Emmanuel a fait un travail d’accélération de cette démarche, donc je regrette”.

En tant que président du comité de mission, et avec mes collègues, j’espère, et j’en ai parlé avec certains d’entre eux cette nuit, que ce changement de direction ne sera pas un changement de cap. Si c’était le cas, alors j’en tirerai les conséquences. J’en rendrai compte à l’assemblée générale d’avril”, annonce Pascal Lamy en ajoutant qu’on y verra clair assez vite.

Le groupe Danone doit organiser une assemblée générale au printemps. A ce moment, la nouvelle direction devra expliquer sa stratégie.

Danone sera-t-elle une boite privée sous la domination de ses actionnaires et qui doit cracher du dividende ou est-ce que c’est autre chose en plus? On verra”, ajoute Pascal Lamy.

Le président du comité indique que s’il ne connait pas personnellement Gilles Schnepp, il connait Legrand, l’entreprise qu’il a dirigée pendant longtemps.

Ce n’est pas un modèle de capitalisme de marché globalisé pur et dur. On le doit à Antoine Riboud que j’ai bien connu et qui était un ami très cher, confie Pascal Lamy. Ma responsabilité est de savoir si Danone est dans les clous de ce qu’elle a décidé d’être”.

Le titre Danone montait de 5% à la Bourse de Paris dans les premiers échanges lundi, après l’annonce de l’éviction d’Emmanuel Faber, ciblé par une fronde d’actionnaires opposés à sa stratégie.

Pascal Samama

Lien vers l’article de BFM Business