Danone : comment des fonds d’investissement ont obtenu le départ d’Emmanuel Faber

Le géant français de l’agroalimentaire a évincé dimanche Emmanuel Faber, son charismatique patron. A la manœuvre en coulisses pour le pousser vers la sortie, des fonds anglo-saxons activistes et frondeurs.

La partie livrée par Emmanuel Faber s’est avérée fatale. Le charismatique PDG de Danone, géant français de l’agroalimentaire, a été évincé au prix d’une longue bataille capitalisitique où des fonds de gestions frondeurs – de surcoit anglo-saxons – se sont invités au tour de table pour jouer les trouble-fêtes chez le propriétaire des marques Evian, Badoit, Activia ou Blédina. Celui qui cumulait tous les pouvoirs de PDG et de directeur général depuis 2017 a dû se rendre à l’évidence, lâché par son conseil d’administration et même par Franck Riboud, le fils du fondateur de la multinationale, qui l’avait pourtant désigné comme son successeur en 2014.

La personnalité de ce grand patron de 57 ans, à la tête de 9000 employés en France, et 100 000 dans le monde, congédié dimanche “avec effet immédiat” par son conseil d’administration, n’est pas étrangère à ce coup de force. “Intransigeance”, “management rugueux” et “exercice solitaire du pouvoir” sont des mots qui reviennent en boucle le concernant.

Lire la suite sur le site du Parisien