Conflit Airbus/Boeing : “Une absurdité”

C’est un record : l’OMC (organisation mondiale du commerce) autorise les États-Unis à taxer des produits européens pour 7,5 milliards de dollars (6,8 milliards d’euros). Des mesures de représailles : depuis 2004, Washington reproche à l’Europe de subventionner illégalement Airbus.

Invité éco de franceinfo, Pascal Lamy pointe “l’absurdité” de cette situation. Pour l’ancien directeur général de l’OMC, la situation est simple : “Airbus et Boeing se partagent à deux le marché des long-courriers. Ce sont des bestioles qui doivent vivre trente, quarante ans. Ce sont des monstres technologiques. On ne sait pas aujourd’hui développer de pareils monstres sans des financements publics.”

La Chine en embuscade

Ces financements illégaux seraient donc nécessaires ? “Absolument”, répond l’ancien numéro un de l’OMC, aujourd’hui président émérite de l’institut Jacques Delors. Pour Pascal Lamy, Boeing et Airbus ont tout intérêt à s’entendre. Sinon, ils perdront tous deux : “À force de se tailler des bourres, Airbus et Boeing vont finir par faire le jeu des Chinois. Ce n’est pas très malin.”

En attendant, Pascal Lamy est convaincu que les États-Unis vont taxer les produits européens, comme l’OMC les y autorise : “Donald Trump est un homme qui pêche la truite à la grenade. Pour une fois qu’il peut pêcher la truite avec une canne à pêche, comme tout le monde, il ne va pas se priver.”