Les États-Unis prêts à taxer les produits européens

Pour Pascal Lamy, “c’est une histoire sans fin sauf si on reconnait de chaque côté la vérité, qui est qu’on a besoin de soutiens publics. Car, sinon, on ne s’engage pas dans des programmes d’investissement aussi lourds et aussi risqués.”