Le monde de l’après Covid-19 au menu du Forum de la Paix à Paris

Par Le Figaro avec AFP

Publié le 28 octobre 2020 à 16:27

Le troisième Forum de la Paix, qui se tiendra à Paris en novembre, sera consacré au monde de l’après Covid-19 et aux façons de sortir de la pandémie, ont indiqué les organisateurs mercredi 28 octobre, alors que le nombre de cas explose dans le monde. La course aux vaccins, la lutte contre la propagation du virus et la promotion d’un multilatéralisme qui a perdu beaucoup de vigueur ces derniers mois seront au cœur de ce rendez-vous international du 11 au 13 novembre. Justin Vaïsse, directeur général du forum a résumé l’agenda en ces termes : «que devraient être les principes du monde post-Covid ? D’abord comment en sortir, puis comment façonner le monde à venir ?».

Entre 30 et 60 contributions de chefs d’État, de gouvernement et d’organisations internationales seront envoyées au forum, a ajouté le directeur général. Comme l’an passé et l’année précédente, les États-Unis n’enverront aucun représentant officiel.

«Le grand risque, dans ce désordre, est que 50% de la population mondiale pourrait bien être privée d’accès au vaccin d’ici quelques mois, ce qui constituerait un échec collectif majeur, catastrophique», a estimé le président du Forum et ex-patron de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), Pascal Lamy. «Ce problème de vaccin va dominer l’agenda international dans les semaines et les mois qui viennent», a-t-il ajouté, estimant qu’une démarche multilatérale, incluant gouvernements, organisations internationales, ONG et sociétés privées, avait plus de chances d’aboutir que des démarches isolées. «Peut-on couvrir peu de gens dans de nombreux pays ou beaucoup de gens dans peu de pays ?», s’est encore interrogé Pascal Lamy, citant une préoccupation chère à l’Organisation mondiale de la santé (OMS). «C’est un formidable dilemme collectif».

Au total, selon de récents chiffres officiels, 184 pays ont à ce jour adhéré au dispositif international Covax d’achat et de répartition des vaccins : 92 pays à bas et moyens revenus qui recevront des doses gratuitement, et 92 pays «à hauts revenus» qui passeront par Covax pour se fournir mais devront payer les doses de leur poche. Le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé dimanche à la solidarité mondiale dans la distribution de tout futur vaccin, sur fond d’explosion du nombre des cas à travers la planète. «Je ne peux imaginer pire situation que celle dans laquelle nous nous trouverions dans quelques mois, en regardant une planète où certains auraient accès au vaccin, les riches, les Blancs, quand une autre partie de l’humanité serait laissée de côté», a insisté M. Lamy.

Lien sur le Figaro