“L’UE doit s’unir” pour se faire entendre sur la scène internationale

Le président sortant des Etats-Unis, Donald Trump, a déjà emporté une bataille électorale, quelle que soit l’issue du scrutin, puisqu’il a démenti une nouvelle fois les sondages. Euronews a interrogé Pascal Lamy, président du Forum de Paris sur la paix et ancien directeur général de l’Organisation mondiale du commerce.

Euronews: Après quatre ans de mandat peut-on dire que la vision protectionniste du commerce et de la politique économique de Donald Trump lui ont permis de convaincre un grand nombre d’électeurs? Est-ce que le trumpisme va durer?

Pascal Lamy: Je pense que, quelque soit l’avis que l’on peut avoir de la personne, il est évident qu’il bénéficie d’un large soutien dans l’opinion publique américaine. Je ne suis pas sûr que la politique commerciale ait entrainé ce résultat. Il voulait réduire le déficit commercial américain, il l’a approfondi. C’est une question de politique, de discours, ce n’est pas véritablement de l’économie malheureusement, selon moi.

Euronews: Pendant ce mandat, on a observé des changements majeurs comme la montée en puissance de la Chine comme le principal rival géopolitique et technologique des Etats-Unis. On a vu des inégalités toujours plus profondes, des inégalités renforcées par la pandémie de covid-19. Est-il réaliste d’imaginer que le prochain président va se concentrer sur la reprise du multilatéralisme commercial?

Pascal Lamy: Les Etats-Unis considèrent la Chine comme une menace. La Chine considère les Etats-Unis comme une menace. Cela aura des conséquences géopolitiques et commerciales. Mais cela ne devrait pas arrêter a priori un positionnement protectionniste. Je pense que si Joe Biden devient le prochain président des Etats-Unis, il jugera aussi la Chine comme une menace, mais il mènera la situation différemment, non pas en tordant le bras mais par négociation.

Euronews: Est-ce que ce qui se passe aux Etats-Unis peut pousser l’Europe à jouer davantage comme un acteur uni sur la scène internationale, ou bien cette unité pourrait être menacée par des divisions internes que l’on observe de l’autre côté de l’Atlantique?

Pascal Lamy: Je pense, si je ne me trompe pas, que la rivalité entre les Etats-Unis et la Chine sera le véritable enjeu géopolitique des 20 prochaines années. L’Union européenne doit s’unir pour réduire sa vulnérabilité à l’égard de la Chine ou des Etats-Unis et il n’y a pas d’autre façon de réduire les faiblesses européennes que de passer par davantage d’unité européenne. D’une certaine façon les Etats-Unis, la Russie, la Turquie, la Chine nous montre la voie à suivre. Si nous voulons défendre à la fois nos intérêts et nos valeurs sur la scène internationale il faut poursuivre l’intégration. Et je pense que c’est une nécessité qui petit à petit se révèle si ce n’est pas déjà le cas.