Multilatéralisme: les dégâts de Donald Trump ne sont pas irréparables selon Pascal Lamy

Gilles Sengès  09 novembre 2020 à 17h45

A la veille du troisième Forum de Paris sur la paix qui se déroulera (essentiellement en visioconférence) du 11 au 13 novembre avec la participation d’une cinquantaine de chefs d’Etat et de gouvernement et responsables d’organisations internationales, l’élection de Joe Biden à la présidence des Etats-Unis est une bonne nouvelle pour ses organisateurs.

Boudée par Washington ces dernières années, la manifestation peut espérer accueillir à l’avenir des membres de la nouvelle administration en plus des grandes fondations américaines (Bloomberg, Gates) qui y sont très actives. « Nous allons passer d’un démolisseur, d’un catcheur à un négociateur très capable, cela offre des espaces de reconstruction pour le système international », se félicite Pascal Lamy, 

Lire l’article sur l’Opinion