Statement by Pascal Lamy on Danone / Déclaration de Pascal Lamy sur Danone – 15.03.21

I am speaking on my own behalf, and also as the President of an Independent Committee with oversight of the governance of Danone as an ‘Entreprise a Mission’. With my colleagues, it is my charge to report to Danone’s shareholders on how the company fulfils its social and environmental mission, beyond its financial performance. And I will be doing that shortly, at the upcoming General Meeting of Shareholders in April.

From a personal point of view, I regret the departure of Emmanuel Faber, who is a friend, and who would – I believe – have succeeded in his aim of accelerating the necessary transformation of the whole enterprise to a model that shows proper respect to both People and Planet, following the lead given 50 years ago by Antoine Riboud.

However, as President of the Mission Committee, it is my hope that this change of leadership will have no material impact on Danone’s stated goals in social environmental and health responsibility. If, on the other hand, the new leadership and the shareholders were to decide on a change of direction, then I remain ready to take the consequences.

***

Je m’exprime à la fois à titre personnel et en tant que Président d’un organe indépendant qui fait partie de la gouvernance de Danone qui est une société à mission. Je dois, avec mes collègues, rapporter aux actionnaires de Danone sur la manière dont cette entreprise remplit, au-delà de sa performance financière, ses missions sociales ou environnementales. Je le ferai bientôt lors de la prochaine assemblée générale des actionnaires.


A titre personnel, je regrette l’éviction d’EF, qui est un ami, et qui aura eu le mérite, à mes yeux, d’accélérer,  à l’échelle de son entreprise, une transformation nécessaire du capitalisme vers un modèle moins stressant pour les hommes et pour la nature, dans la ligne tracée il y a cinquante ans, par Antoine Riboud


En tant que Président du comité de mission, j’espère que le changement de direction  ne remet pas en cause ce choix d’une responsabilité sociale, environnementale, et, dans le cas de Danone, en matière de santé. Si la nouvelle direction et les actionnaires  devaient décider un changement de cap, j’en tirerai évidemment les conséquences.