Ajustement carbone aux frontières : l’UE face à un risque de « désavantage au précurseur »

L’Union « doit rassurer ses partenaires commerciaux et affirmer que son mécanisme n’entraînera pas la création d’un “club de riches” », écrit Europe Jacques-Delors dans une note du 8 juillet. Ses auteurs, parmi lesquels l’ex-patron de l’OMC Pascal Lamy, recommandent aux Européens d’agir sur trois leviers : diplomatie (en vue de la COP 26), dialogue et conception. Ils suggèrent, dans le cadre de la révision du marché du carbone, qui, comme le CBAM, fera partie du paquet climat du 14 juillet, de supprimer les quotas gratuits pour les industries concernées par l’ajustement carbone. Autres propositions : maintenir une poignée de quotas gratuits en cas de désavantage concurrentiel prouvé pour les exportateurs européens, et envisager une extension des exemptions et des réductions de certificats « aux systèmes de pénalisation du carbone autres que les systèmes de tarification ».

Lien vers la dépêche de Contexte